Plages paradisiaques, brûlures et soif, Malaisie

Samedi 22 Août

7h30 : Le bruit et la douleur des coups de soleil me réveillent, alors que je comptais faire la grasse mat’ tranquillement, merci le snorkeling d’hier en plein cagnard ! Tant pis, je vais me baigner avant que le soleil ne tape trop fort…

 

Le dos d’Antonin, bien rouge lui aussi

 

9h30 : Je remonte à l’hôtel et me demande ce que je vais bien pouvoir faire aujourd’hui, mon dos et mes jambes étant en feu (j’ai même des cloques un peu partout…c’est dire si j’ai bien cramé). J’envisage même de quitter l’île plus tôt, car à priori la journée sera longue si je ne peux pas me baigner ni refaire du snorkeling. Nous prenons un bon petit déjeuner sur la plage, à l’ombre, et discutons.

11h : Nous partons vers l’éolienne, au sommet de l’île. Nous voulions un chemin à l’ombre des arbres…eh bien c’est raté ! C’est plutôt une “route” pour les bulldozers, sans un recoin d’ombre…et ça monte fort. Eeeet…nous n’avons pas d’eau ! Là-haut, nous trouvons un petit poste d’observation et pouvons voir une bonne moitié de l’île d’en haut.

 

 

C’est vraiment beau, la mer est turquoise, le ciel bleu…

12h : Nous descendons par un autre chemin, dans l’espoir de tomber sur une plage où il y aura des taxi-bateaux. Nous trouvons effectivement une magnifique petite plage…déserte !

 

 

 

Et la soif ! Nous escaladons les rochers, car il n’y a plus de sentier.

 

 

 

Au bout d’une demi-heure, nous tombons sur une plage identique à la première…

 

 

Nous envisageons de nous frayer un chemin dans la jungle.

 

 

13h : Mauvaise direction, nous sommes retombés sur la côte, tout en bas de l’observatoire. Alors que nous visitons en vain une tente, plantée là, en espérant trouver à boire, quitte à laisser de l’argent en compensation, nous guettons les bateaux qui passent. Sans trop d’espoir, je fais des signes à l’un d’eux, qui vient vers nous, contrairement aux 3-4 précédents qui nous ont ignoré. Sympathique, il nous propose de nous ramener…en payant le prix d’un taxi alors que c’était clairement sa route ! Nous acceptons, assoiffés et exténués.

14h : Nous nous posons, jouons aux cartes, mangeons et surtout buvons…étrange expérience à la Robinson Crusoë qu’était cette “balade”.

16h : Nous retournons à Kuala Besut, tristes de quitter si tôt un endroit aussi merveilleux que ces îles Perhentian, sans avoir pu replonger le second jour.

17h : Nous prenons un taxi, avec un américain et un allemand, avec qui nous passons la soirée.

 

 

19h30 : Nous visitons le vrai marché nocturne de Kota Bharu, et goûtons au fameux riz bleu et à beauuuucoup d’autres choses.

 

 

 

 

20h45 : Nous désirons aller voir le spectacle culturel…mais il est fermé, car c’est le premier jour du Ramadan. Zut !

22h : Après avoir dégusté un bon jus de kiwi, nous rentrons à l’hôtel où un chat s’est incrusté dans notre chambre. Un nouveau copain !

Retour à la catégorie

Commentaires

2 commentaires

  1. Avatar for Morgan (Un tour du monde)

    Devisme Bernard

    Je retrouve des sensations, des souvenirs que j’ai de mes quelques voyages lointains… Bali, Cuba, le Maroc…

    • Avatar for Morgan (Un tour du monde)

      Morgan (Un tour du monde)

      C’est chouette ! Celui-là commence à être lointain pour moi aussi…ça fera 10 ans déjà cet été…

Laisser un commentaire