Quitter l’Islande à cheval !

Jeudi 14 Août

Allez, c’est mon dernier jour en Islande aujourd’hui ! Alors, même si je suis à Reykjavík, pas question de gaspiller les dernières heures qu’il me reste avant de rentrer en France et de reprendre le boulot…

 

 

Dès 9h, je file visiter le Saga Museum : un genre de musée Grévin historique. Je me muni de l’audiophone en français qui m’explique qui sont tous ces personnages exposés. La visite dure environ 40 minutes.

 

 

 

 

 

 

À 10h, je vais visiter le Reykjavik 871 ±2 (drôle de nom pour un musée non ?). C’est une exposition interactive autour de ruines d’une maison viking. Le côté technologique est sympa, avec des animations, des boutons, des écrans un peu partout…mais ça ne casse pas des briques en soi. J’y reste 45 minutes environ.

 

 

Je retourne manger au camping, et à 13h25, les choses intéressantes commencent !

Hier, j’ai réservé un après-midi d’équitation ! Je tenais vraiment à découvrir les chevaux islandais, qui sont très particuliers : ils sont très petits mais surtout possèdent cinq allures !

Bon ok, si tu n’es pas branché équitation, je t’explique : la plupart des chevaux ont trois allures : le pas, le trot et le galop. Eux possèdent en plus le tölt et l’amble. (Bon par contre, pas moyen de t’expliquer à quoi ça ressemble…va voir un coup sur Youtube !).

 

 

En arrivant au club, je m’aperçois qu’on est une trentaine de personnes environ. Ça me change des balades à cheval en Chine où j’étais le plus souvent seul, mais ça me rassure car au moins personne ne tiendra les rênes de mon cheval à ma place ! D’ailleurs, les chevaux sont répartis en fonction du niveau des gens. La balade commence au pas…et rapidement, deux groupes sont formés : ceux qui veulent y aller tranquillement, et ceux qui veulent trotter et galoper. Evidemment, je fais partie du second groupe (je n’ai pas non plus un super niveau, mais j’ai fait deux ans d’équitation quand j’étais petit, et dès que l’occasion se présente en voyage, je la saisis !).

 

 

 

Les paysages sont toujours aussi magnifiques, et je me croirais dans un rêve en galopant ainsi en Islande ! Je demande à l’accompagnatrice de m’expliquer comment faire le tölt. Je pense y être arrivé, mais pas très longtemps. Peut-être qu’avec un peu plus de pratique…

La balade dure une heure et quart, puis nous rentrons.

La suite n’est pas très passionnante : retour au camping, rangement du sac, bus pour l’aéroport à 20h50, aucun soucis sur le vol. J’arrive à Toulouse à midi le lendemain, marquant ainsi la fin de mon périple en Islande, et d’un des plus beaux voyages de ma vie !

FIN !

 

 

 

Retour à Reykjavík, Islande
Du désert à la Cordillère des Andes, ou comment frôler la mort, Pérou - Partie 1

Auteur: Morgan

Partager cet article sur

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *