40-2 – Hors-Série : La Nourriture Chinoise

Aujourd’hui, on s’intéresse à la gastronomie chinoise ! Eh oui, que serait un voyage sans profiter des mets locaux ? Mais qu’en est-il de la cuisine chinoise ? Tu penses la connaître parce que tu vas au resto du coin, le “Palais de [insérer le nom de ta ville]” ?

Eh bien, oublie tout, car je n’ai pratiquement rien mangé en Chine de ce qu’on peut trouver dans les restaurants soi-disant “chinois” occidentaux ! Pour le meilleur ou pour le pire…après ça dépend des goûts !

 

restaurant chinois

 

Bien entendu, je ne peux pas traiter de toute la cuisine chinoise en un article. D’ailleurs, je n’ai pas la connaissance ni l’expérience suffisantes pour le faire, car je n’ai traversé que quelques provinces. Et si la France se distingue par de nombreuses spécialités, la Chine en a aussi un nombre incroyable.

Du fade à l’extrêmement épicé, du monochrome aux mille couleurs, du raffiné au bourratif, la palette est très large.

Commençons par quelque chose qui n’est pas trop loin de ce qu’on a l’occasion de déguster au restaurant : les bouchées vapeurs. J’ai pu en goûter dans toutes les régions où j’ai été : de Kunming aux provinces tibétaines, de Guilin à Pingyao pour finir à Pékin, il y a toujours un marchand de rue qui en propose. C’est vers ce genre de mets que je me suis tourné lorsque je ne voulais pas manger l’éternel bouillon de nouilles au petit déjeuner. À la viande, aux légumes ou même au sucre, ils ne coûtent presque rien et permettent de se caler le ventre tout en marchant. Pour une dizaine de vapeurs à la viande, compte 8-10 yuans, soit environ 1€.

 

raviolis vapeurs chinois

Raviolis vapeurs à Pingyao

viande vapeur kunming

Mon premier “petit déjeuner”, à Kunming

restaurant chinois vapeur

Dans un restaurant à Shangri-la (qui a hélas disparu dans l’incendie, je pense…)

pains vapeurs guilin

Pains fourrés au choix : viande, légumes ou un genre de sucre

Bon, si tu y tiens, voici ce qu’on peut manger pour le même prix dans la rue sur de petits tabourets de camping : du bouillon avec des nouilles de riz et quelques épices. Comme ça, ça paraît superbe, magnifique…mais prépare-toi à pleurer, car ça arrache ! Et quand on n’est pas habitué, ça peut avoir des effets secondaires ravageurs ! Ce qui est cool par contre, c’est de pouvoir choisir la forme de ses nouilles (larges, longues, rondes ou plates…).

 

nouilles de riz bouillon

 

Dans le même style, voici un…euh…je ne saurais même pas lui donner un nom en fait, c’est de la viande, des légumes que je ne connais même pas, et plein d’épices. Je n’ai pas réussi à le terminer (mais il faut dire que j’étais dans un sale état, si tu te souviens de mes aventures à Xizhou).

 

bouillon viande yunnan

 

Les végétariens ne sont pas en reste ! Le pays étant majoritairement bouddhiste, il y a régulièrement des restaurants végétariens à proximité des temples. Voici quelques plats que j’ai pu découvrir en compagnie de Philippe, mon compagnon de route de la première heure, lui-même végétarien :

 

plat végétarien bouddhiste

piments chine

boules sucrées yunnan

gateaux noix de coco

Petite vidéo dans un restaurant aux Monts de l’Ouest de Kunming

 

À Shangri-la, la nourriture tourne pas mal autour du yack. J’ai donc goûté à du thé au beurre de yack, de la viande de yack, bien sûr, mais aussi de la faisselle et des gâteaux au lait de yack…et j’ai beaucoup aimé ! (Bon, un peu moins les légumes violets par contre…).

 

brochettes yack

thé au beurre de yack

yack meat yunnan

 

Partout, des marchands de rue proposent un large panel de brochettes de viande, de légumes ou de fruits de mer. Pour une somme modique, tu peux te confectionner un petit éventail de brochettes et poursuivre ta visite des environs.

 

étal brochettes chine

Pas de baguettes (nan, pas les couverts…) en Chine, mais un autre genre de pain :

 

pain asiatique

 

À Guilin, j’ai rencontré un marchand local qui a tenu à me montrer un restaurant qui proposait l’une des spécialités locales : le Lei Yue Mun à la bière…autrement dit, du poisson. C’était excellent !

 

beer fish guilin

 

Et si tu tiens vraiment à manger des choses qu’on peut retrouver dans les restaurants d’ici, il y a quand même des plats qui y ressemblent.

Mais ne compte pas trouver des nems en Chine, car c’est vietnamien !

Difficile de te décrire l’arôme et le goût de ces plats, il faudra te contenter de quelques images…

petites boulettes de viande

Petites boulettes de viande

pomme de terre chine

C’est dingue ce qu’on peut apprécier les pommes de terre lorsqu’on mange toujours du riz

porc au caramel et noix

Si ma mémoire est bonne : porc au caramel et noix

boulettes boeuf chine

D’énorme boulettes de bœuf à tomber par terre

crevettes

Le plaisir de mon père : les crevettes !

Je ne vais pas parler davantage des mets étranges comme les pattes de poulet que j’ai pu “déguster”, ou bien les insectes, serpents et autres mygales que l’on peut voir au marché de Wangfujing car des articles leur sont déjà dédiés. Bon allez…un seul alors. Voici des vers de terre en sauce !

 

manger vers de terre

 

Naaan, je rigole, mais comme la texture est comparable, que c’est froid et pas spécialement bon, dès l’instant où j’ai eu cette image en tête, plus moyen d’y toucher ! Dans un autre genre, on a pu aller dans un resto “chic” de Pékin, le Dadong Roast Duckoù l’on a pu manger du vrai canard laqué pékinois. Comme j’ai déjà posté les images de tous les plats, je te redirige vers l’article qui en parle, si tu souhaites voir ou revoir les merveilles qui nous ont été servies.

meilleur canard laqué pékin

Le meilleur canard laqué de Pékin !

 

Voilà, dans l’ensemble, je suis assez partagé sur la gastronomie chinoise. Les goûts sont vraiment très différents de ce qu’on peut trouver dans nos restaurants (et c’est normal…). Pas mal de choses sont (à mon goût) trop pimentées et d’autres trop fades.

Ceci dit, même si certains plats m’ont déplu, j’apprécie vraiment un aspect de la gastronomie chinoise : lorsqu’on commande du bœuf ou tout autre plat, on ne nous amène pas simplement du bœuf. La viande est toujours accompagnée de petits morceaux de légumes, d’épices, d’omelette ou autres, qui agrémentent le plat et le rendent très coloré.

Et je ne dirai jamais assez que je raffole des stands de rue et que j’aimerai que cette “tradition” soit importée dans nos contrées ! Autre avantage de la culture chinoise, c’est que les plats sont partagés entre les personnes d’une même table : cela permet de goûter à plusieurs mets en même temps et ça c’est top ! 

 

boeuf champignons noirs omelette

Bœuf aux champignons noirs et omelette

 

légumes frits

Épinards frits

Sur ce, bon appétit et à la prochaine !

Retour à la catégorie

Laisser un commentaire