De Copacabana au Far-West de Tupiza, Bolivie – Partie 1

Cette fois-ci c’est bon, j’ai quitté le Pérou, j’ai mon tampon sur le passeport et je peux entrer légalement en Bolivie !

Et j’arrive en pleines festivités ! Le 5 Août, c’est la fête de la Vierge et des boliviens de tout le pays viennent à la cathédrale de Copacabana.

Mais cela ne s’arrête pas à des cierges : ils viennent également faire bénir leur véhicule !

Je découvre donc des centaines de voitures et de camions, décorés pour l’occasion, se faire asperger d’eau bénite par différents types de prêtres. Les fanfares et les pétards animent les rues de cette bourgade sur le rivage du lac Titicaca.

 

 

 

Le lendemain, après avoir déambulé dans le marché et sur la plage, je grimpe dans un bus pour la Paz. J’y rencontre un couple de français qui habitaient à Montrabé, un tout petit patelin à quelques kilomètres d’où j’habite ! La plupart des passagers sont français, à part une australienne blonde complètement paumée, qui voyageait en groupe mais qui a été laissée derrière car elle était malade ! Vu son niveau catastrophique de débrouillardise, je me demande ce qu’elle est devenue…

Sur la route, les paysages sont fabuleux : le lac Titicaca au premier plan, et les montagnes enneigées derrière…waouh !

 

 

Bloqués par l’eau, le bus est embarqué sur une barge, tandis que les passagers traversent sur un petit bateau. Je découvre ensuite qu’un des passagers était au même lycée que moi à Rambouillet…comme quoi le monde est vraiment petit !

Après avoir traversé des quartiers vraiment moches, BOUM ! La Paz !

 

La Paz

 

Une immense vallée couverte par la ville, c’est vraiment impressionnant. Moche, mais impressionnant. Heureusement, je ne fais pas long feu, car j’embarque directement pour le sud du pays, dans un bus bien pourri, direction Tupiza !

Enfin, j’y suis ! La raison pour laquelle je suis venu en Amérique du Sud cet été : je veux passer quelques jours dans le Sud Lipez et au Salar d’Uyuni, une région aux paysages hallucinants.

 

 

Je me mets donc en quête d’une agence locale, pour partir directement le jour même, mais je suis arrivé trop tard. En déambulant dans les rues, je vois les 4×4 partir les uns après les autres devant moi. Même pour le lendemain, c’est complet un peu partout, donc lorsque je trouve une agence qui veut bien me prendre, je ne cherche pas à négocier le prix (1350 bolivianos soit environ 150€ pour 4 jours : repas, transport, logement et guide/cuisinier compris).

Je fais la rencontre d’Aurélie et de Morgan, deux français avec qui je vais passer la journée. Après avoir comparé différentes activités, on part sur un triathlon : jeep, cheval et VTT.

 

C’est toujours mon fond d’écran aujourd’hui au boulot…

 

 

 

Bon, c’est chaotique : le chauffeur-guide connait à peine la route et n’a aucune explication à nous donner. Il nous file des boulettes de riz/viande (bœuf et lama) plutôt bonnes en guise de repas. On galère une bonne heure pour trouver les chevaux. Hélas pour Morgan, le repas l’a rendu malade et il décide de rentrer. Le malheur des uns fait le bonheur des autres, car Aurélie sait monter à cheval, et comme moi aussi, on a le droit de faire du galop ! 

 

 

 

 

Et là…c’est probablement le meilleur moment de tout le voyage. On est dans un paysage de western, avec canyons, terre rouge et cactus ! Alors déambuler dans ce décor, au galop, un chapeau vissé sur la tête…on s’y croirait vraiment ! Il ne manque que les indiens pour terminer le tableau. C’est vraiment, vraiment trop bien.

 

 

 

(Bon, je me débrouille à cheval mais pas au point de prendre des photos en plein galop, donc il faudra te contenter des photos prises lorsque j’ai mis pied à terre).

Finalement, on termine la journée par du VTT sur une piste sans intérêt, après avoir manqué de se faire caillasser par des locaux qui faisaient une cérémonie très bizarre avec musique et peau de bête encore sanglante. Le guide nous avait dit qu’on pouvait les prendre en photo, mais l’un d’eux ne semblait pas de cet avis !

 

Cette scène m’est arrivée deux fois en Bolivie. Pourtant j’essaye toujours d’avoir un comportement respectueux, et de demander l’accord des gens quand je les prend de près…

 

 

Allez…le prochain article sera encore plus beau, avec la virée dans le Sud Lipez et la découverte des étendues blanches du Salar, alors ne le manque pas !

 

Sur les traces des Incas au Pérou

Auteur: Morgan

Partager cet article sur

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *