Au bord du Mékong, Vietnam

Dimanche 9 Août

10h : Nous prenons le taxi recommandé par Nguyet en direction du delta du Mékong. Nous quittons donc Saigon, bien que les boutiques, bars et habitations longent la route encore un bon moment. Quelques rares rizières sont toutefois visibles et parfois accueillent des tombes perdues au milieu de rien.

 

Tombes au milieu des rizières

Tombes au milieu des rizières

 

Filles en vélo au Vietnam

 

Famille en moto au Vietnam

 

Au milieu d’une rue, un homme nous salue. C’est notre hôte, ou tout du moins quelqu’un qui travaille dans le petit complexe où nous allons. De la route bordée de maisons, nous passons en dix mètres à la jungle : palmiers, canaux, arbres, cocotiers… L’eau de couleur marron est présente partout.

 

Entrée de notre hébergement près du Mékong

 

Rivière du Mékong

 

Midi : « Qui » – c’est son nom – , nous propose de découvrir certains aliments du coin : crocodile, serpent, écureuil, iguane, tortue…mais les prix exorbitants nous rebutent et nous choisissons des plats plus simples mais certainement tout aussi bons.

À notre droite, un bras du Mékong sillonne à travers les berges boueuses et les palmiers bas.

 

Bras du Mékong

La vue depuis notre table

 

Pont sur un bras du Mékong

 

Cocotier

 

Noix de coco

 

Canal boueux

 

16h30 : Nous partons faire un tour en vélo. Cet endroit est magique sous le soleil couchant. De véritables scènes et paysages de cartes postales s’offrent à nos yeux : paysans ramassant le riz, enfants nous saluant, forêts typiques…

 

Rizière dans le delta du Mékong

 

Les gens qui nous croisent tentent quelques mots en anglais : « Hello », « How are you today ? », « What is your name ? ». Tous sont aimables et nous saluent. Comme d’habitude, nous leur répondons « xin chào », ce qui les fait beaucoup rire.

 

Balade à vélo

 

Cabane floue

 

Rizières

 

18h15 : Je m’assoie pour écrire ce journal en attendant le repas, quand une bonne dizaine de personnes se mettent à chanter de l’autre côté de la rivière…très sympathique.

Note : Les gens semblent vivre à moitié chez eux ici aussi, et à moitié dehors. Ils ont ici de petits coqs et poules. Leurs chats sont également bien plus petits qu’en France, on dirait qu’il n’y a que des chatons.

À côté des tables, près de la cabane sur pilotis, il y a un tas de boue, et dedans vivent de curieuses créatures. De 5 à 10cm environ, tout en longueur, elles ont juste deux pattes à l’avant et s’aident de leur queue pour sauter…vraiment bizarres.

 

Mudskipper

Un étrange animal : le mudskipper

Marché flottant, serpents et chasse aux lucioles, Vietnam
Le tour de l'Islande en 15 minutes

Auteur: Morgan

Partager cet article sur

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *