Apprendre la plongée sous-marine à Koh Tao, Thaïlande

Lorsque je suis allé en Malaisie, sur les îles Perenthians, j’ai pu goûter aux joies du snorkeling (palmes, masque et tuba), lors d’une superbe journée où j’étais emmené à six endroits différents pour y voir des merveilles aquatiques (tortues, requins, coraux…). Comme ce fut l’une des plus belles expériences de ma vie, je m’étais promis qu’un jour je passerais mon diplôme de plongée pour en découvrir davantage.

Et j’ai pu réaliser ce rêve cette année, en Thaïlande, plus précisément sur l’île de Koh Tao au sud du pays.

Pourquoi là-bas ? Tout simplement parce que c’est l’endroit le moins cher au monde pour plonger !

Tu veux des chiffres ?

Plonger pas cher

 

Les tarifs

Niveau 1 – Open Water Diver

  • Permet de plonger jusqu’à 18m de profondeur
  • Durée : 3-4 jours (4-6 plongées)
  • Prix : 7000 baths soit 175€

Niveau 2 – Advanced Open Water

  • Permet de plonger jusqu’à 30m de profondeur
  • Durée : 2-3 jours (5 plongées)
  • Prix : 7000 baths soit 175€

Plongée « fun dive »

  • Matériel et encadrement compris
  • Prix : entre 500 et 700 baths (soit 12 à 17€)

Il faut savoir qu’en France, les tarifs tournent plutôt entre 300 et 600€ le niveau, et les plongées « fun dive » entre 40 et 100€. Qui plus est, en France, on apprend parfois la plongée uniquement en fosse…autant dire que les fonds marins de Thaïlande sont quand même plus enchanteurs que le carrelage de la piscine municipale. Bien sûr, je ne suis pas allé en Asie exclusivement pour ça, sans quoi niveau budget, ce serait un mauvais calcul…mais après avoir passé quelques semaines en Birmanie, j’ai profité d’être dans le coin pour apprendre à plonger.

Big Bubble

Manu, It (Dive Master), Olivier (moniteur) et moi

Difficile de trouver mieux… Pour ma part, j’ai plongé avec le club « Big Bubble ». J’avais repéré 3-4 centres dans le Lonely Planet, et j’ai été abordé sur le bateau vers Koh Tao par plusieurs personnes qui proposaient leurs services. Après avoir comparé sur place les prix et avoir « senti » un peu l’esprit de différents clubs, j’ai décidé d’aller plonger avec eux car le moniteur francophone avait l’air sympa et sérieux, que c’était un centre réputé et que les prix étaient les plus bas. Pour information, les tarifs mentionnés ci-dessus sont liés au fait d’avoir accepté la proposition sur le bateau : sans passer par ce système, il faut compter plutôt 9800 baths par niveau, ce qui reste malgré tout un très bon prix. La plupart des centres offrent gratuitement les nuits en dortoir le temps du passage du permis, ce qui réduit encore la facture des routards.

 

PADI ou SSI ?

Il y a plusieurs organisations reconnues dans le monde qui délivrent des permis de plongée. Parmi eux figurent PADI et SSI. La grande question était de choisir entre ces deux systèmes. Mais au final, les différences sont minimes.

On peut aisément plonger chez PADI avec un permis SSI et vice-versa.

La différence c’est que SSI coûte un peu moins cher car il n’est pas obligatoire d’acheter le manuel d’apprentissage. Le club m’a donc prêté un bouquin que j’ai dû potasser pendant quelques jours, passer un examen écrit et bien sûr valider les exercices pratiques sous l’eau. J’ai vraiment pu comparer les deux systèmes car tandis que mon pote de voyage et moi-même avions choisi SSI, un père et son fils suivaient en parallèle l’enseignement PADI avec le même moniteur. Ils ont eu quelques exercices différents à faire, mais franchement c’était très proche (la partie théorique était un peu plus ardue par contre).

En tout cas si ça peut te rassurer, cet hiver j’étais en Egypte à la Mer Rouge, et en montrant mes deux cartes SSI, je n’ai eu absolument aucun problème à plonger jusqu’à 30m avec un club français non-SSI…

Diving

 

Comment se passent les cours ?

La première demi-journée, nous avons vu une vidéo, qui explique les bases de la plongée sous-marine. Ensuite le matin nous avions des cours théoriques, où l’on corrigeait les exercices que nous avions à faire le soir et où le moniteur nous expliquait le matériel, les durées de plongée et de repos à respecter, les accidents possibles, etc.

En fin de matinée nous partions en bateau pour une première plongée. Ensuite nous nous reposions environ une heure sur le bateau, avant de partir pour une seconde plongée. Lors de chaque plongée nous avions des exercices à réaliser : apprendre à respirer, contrôler sa flottabilité, enlever et remettre son gilet, apprendre à réagir en cas d’accident ou de matériel défectueux etc.

L’Advanced Open Water est encore plus marrant : nous devions courir au fond, rester la tête à l’envers à 10cm du sol sans les mains pendant quelques secondes, faire des pirouettes aquatiques dans une aire de jeux sous-marine, apprendre à se servir d’un ordinateur de plongée, se diriger sous l’eau ou plonger de nuit

Bien entendu, même si l’ambiance est bonne, il faut prendre cela au sérieux : c’est comme passer son permis de conduire. On s’amuse certes, mais il faut s’impliquer dans la formation et étudier le manuel d’apprentissage tous les soirs afin de connaître les bonnes pratiques pour éviter les accidents. Ce n’est pas une pratique dangereuse : tout le monde peut faire de la plongée sous-marine, mais il y a quand même des risques à ne pas prendre à la légère. Un certificat médical est d’ailleurs demandé ou bien il faut signer une décharge…

Plonger en Thaïlande

 

Et les requins ? Et l’asthme ?

Alors pour information, je suis asthmatique depuis que je suis gamin. Cela se déclenche parfois lorsque je fais du sport ou lorsque je suis dans un environnement poussiéreux (allergie aux acariens). Mais en ce qui concerne la plongée : je n’ai eu aucun soucis du tout. Bien sûr, il est recommandé d’aller demander conseil à son médecin généraliste qui vous fera passer quelques petits tests avant de vous donner un certificat médical vous autorisant à la pratique de la plongée sous-marine.

Et les requins ? Si vous avez déjà fait la sieste sur une plage où il y avait des cocotiers, vous avez pris plus de risques qu’en plongée !

Il y a 15 fois plus de chances que tu te prennes une noix de coco fatale sur la tête que de te faire croquer par un requin.

Qui plus est, les requins s’attaquent davantage à ceux qui restent à la surface (snorkeling, surf…) qu’à ceux qui sont sous l’eau. Donc franchement…que cela ne te freine pas, les requins ont plus peur de toi que l’inverse. Fais juste attention où tu mets les pieds pour éviter les oursins et leurs copains poissons-pierre et aux quelques méduses et triggerfishs et tout ira bien ! (Je sais, je suis super rassurant là…ahah). Non sérieusement, si tu croises un requin…profites-en, c’est un spectacle rare et exceptionnel !

 

En résumé, si tu rêves d’apprendre à plonger…fonce à Koh Tao ! L’ambiance est très sympa et unique en son genre !

Note : je n’ai aucun partenariat avec Big Bubble, j’ai juste passé une super semaine avec eux, c’est juste pour cela que je les recommande.

Au milieu des icebergs de Jökulsárlón, Islande
Sous l'eau à Koh Tao, Thaïlande

Auteur: Morgan

Partager cet article sur

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *