9 – 沙溪古镇 Shaxi, Village Perdu dans le Temps, Chine

Alors là ! LE coup de cœur ! J’ai tout simplement adoré le village de Shaxi !

Vous connaissez forcément la Route de la Soie, mais avez-vous entendu parler de la Route du Thé et des Chevaux ? Sous la dynastie Tang (618-907), Shaxi était déjà un carrefour important de cette route : le thé du Yunnan était échangé contre les chevaux tibétains destinés à aider à la lutte contre les invasions du Nord.

Et on dirait que ce village n’a pas bougé depuis ce temps-là…qu’il est resté figé tel quel…tout du moins sa place centrale et les ruelles alentours. Un vrai décor de film historique…juste magnifique.

Mon auberge est justement située sur cette petite place. Voici ce qui est en face, lorsque je sors :

 

temple shaxi

Et lorsque je me retourne…

shaxi theatre

Il s’agit d’un ancien théâtre bai, tel qu’il n’en existe presque plus en Chine. Des pièces y étaient données, ainsi que de la musique. Je n’en avais vu que dans les films, et j’ignoraient qu’il puisse en rester à notre époque dans un tel état de conservation.

Je franchis alors l’entrée du temple de la première photo, gratuit pour une fois, comme tout le reste dans ce village d’ailleurs. Ce temple bouddhiste nommé « Xingjiao » a été construit en 1415 sous les Ming (c’est marrant de penser qu’il date précisément de la période que j’ai choisi pour ma seconde passion : la reconstitution historique…occidentale pour le coup). Je pénètre dans une petite cour, et il semblerait que je sois le seul visiteur.

 

Xingjiao shaxi

J’entre ensuite dans un second hall, parsemé de colonnes et où trône un genre d’autel ou de socle en pierre. En regardant le plafond, je note que les différentes poutres sont entrelacées et sculptées d’une manière ingénieuse : cela explique pourquoi le temple a tenu si longtemps, malgré les tremblements de terre.

 

shaxi

Derrière ce hall, une seconde cour avec des arbres tri-centenaires, et un dernier pavillon, contenant cinq bouddhas différents :

 

Xingjiao

bouddha shaxi yunnan

Face au temple, je retrouve l’ancien théâtre.

 

theater shaxi

Puis, je prends une ruelle à gauche.

 

shaxi ruelle

Je sors ensuite du village, et devant moi se dévoile un panorama à tomber par terre : une rivière et au loin les montagnes…

 

shaxi montagnes

J’emprunte un pont médiéval en dos d’âne, puis admire les toits depuis l’extérieur.

 

toits shaxi bai

Je retourne ensuite sur la place centrale.

 

shaxi place centrale

Après cela, j’emprunte une autre ruelle, tombe sur un petit marché où de gros morceaux de viande sont étalés à même la table, parcours un bout de chemin sur l’axe principal de la ville, puis pars me perdre dans les champs, d’où je peux voir les villages voisins. Une bonne idée aurait été de prendre un vélo pour les explorer, mais le temps m’est compté…j’ai un bus à prendre à 13h30 dans une autre ville à 1h de là.

 

shaxi village yunnan

Je me dirige donc à nouveau vers les ruelles médiévales, où les quelques boutiques et auberges qui s’y sont installées n’ont pas commis l’erreur de dénaturer le site.

 

shaxi street

En arrivant sur la place centrale, je vois deux personnes qui sont montées sur la scène du théâtre. Par gestes, je me fais expliquer comment y grimper. Je traverse alors une autre auberge, passe dans une cour intérieur, emprunte des escaliers, et me retrouve sur la scène à mon tour.

 

shaxi theatre scène

Dans les coulisses, un petit musée a été installé, pour expliquer l’histoire de la ville. Je monte à nouveau deux escaliers, en me tenant bieeeen courbé car le plafond est très bas. Les marches en bois me font entendre leur grand âge. Je peux profiter de la vue sur les toits anciens…

Mais le temps se fait court, et je dois à présent partir : comme je n’ai prévu qu’une seule journée à Lijiang, je préfère jouer la sécurité et prendre le bus de 13h30 plutôt que celui de 15h30…on ne sait jamais, si je loupe le premier…car pour se rendre à Lijiang, il faut déjà aller à Jianchuan en minibus, et ceux-ci ne partent que lorsqu’ils sont pleins.

Après une vingtaine de minutes d’attente, le minibus est rempli et part. D’ailleurs, le record est battu : 13 personnes pour 7 places (3 ont terminé dans le coffre sur des mini-tabourets). Moins d’une heure après, je suis au guichet de la gare routière, de Jianchuan, où j’apprends que le prochain bus pour Lijiang n’est qu’à 16 heures. Si j’avais su, je serai resté plus longtemps à Shaxi ! Deux autres occidentaux débarquent et me demandent si je sais où se trouve la banque. Ils n’ont plus assez d’argent sur eux pour prendre le bus pour Lijiang, où ils doivent prendre le train pour Kunming puis l’avion pour l’Australie, chez eux… Ne sachant pas où se trouve la banque, je leur propose de les avancer, et qu’ils me remboursent une fois arrivé à Lijiang. Ils continuent tout de même de vadrouiller dans les rues alentours, sans succès, avant d’accepter mon aide.

Gaven, Fiona (car ce sont leurs noms) et moi discutons un peu, et comme nous avons du temps à tuer, partons avec tous nos sacs marcher dans le coin, même si Jianchuan est une ville moderne sans intérêt. Nous nous arrêtons pour manger un bout (raviolis chinois dans du bouillon aux légumes…que je mange avec un peu d’appréhension après mes aventures gastriques des jours précédents). Le seul bâtiment digne d’intérêt que nous voyons est celui-ci, perdu au bout d’une rue et complètement déserté :

 

jianchuan

Une fois l’heure arrivée, nous montons dans le bus dont le billet nous annonce quatre heures de trajet. Heureusement, ce seront seulement deux heures de routes cahoteuses… Nous partons ensemble à la recherche d’une banque, et après avoir parcouru une partie de la vieille ville au pas de course, Gaven parvient à tirer de l’argent…ils vont pouvoir prendre leur train ! Quand à moi, je déambule dans les ruelles jusqu’à trouver, au fin fond d’une impasse, l’auberge que j’ai choisi pour passer la nuit… L’ambiance dans la vieille ville de Lijiang est très particulière…bon déjà c’est très touristique, mais ça je le savais avant de venir, c’est pour ça que je ne reste qu’une journée…mais…là par exemple, j’entends de la musique occidentale à fond…il y a des spectacles sur les places…on dirait un mélange d’ancienne cité médiévale pour le cadre, avec l’ambiance d’une ville du sud de la France l’été…

Demain, je me lève tôt pour essayer d’explorer Lijiang dans le calme.

8 - 大理沙溪 De Dali à Shaxi, Chine
10 - 丽江古城 Lijiang : Vieille Ville, Etang du Dragon Noir et Musée Dongba, Chine

Auteur: Morgan

Partager cet article sur

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *