Tempête au Cercle d’Or, Islande

Dimanche 10 Août

En compagnie des néerlandais rencontrés la veille en auto-stop lors de mon trajet depuis la péninsule de Snæfellsnes, je pars visiter Þingvellir, la première étape de cette journée dans le « Cercle d’Or ». Le Cercle d’Or est un coin d’Islande très touristique, car pas très éloigné de la capitale Reykjavík et donc de l’aéroport. Il rassemble le parc de Þingvellir, les geysers de Geysir et les chutes de Gullfoss.

 

 

Après avoir attendu dans une petite église, nous profitons d’une visite guidée gratuite pour en apprendre davantage sur ces lieux chargés d’histoire. En effet, Þingvellir (dont le nom signifie « les plaines du Parlement ») est l’endroit où a été fondé l’Althing, en 903, le premier parlement au monde ! Il continuera de se réunir ici jusqu’en 1799, c’est dire si le lieu a vu passer des réunions et d’autres événements (notamment la noyade dans un bassin de prétendues sorcières…) !

 

 

 

Outre l’aspect politique, c’est également ici que débute la faille qui sépare les plaques tectoniques eurasiatiques et nord-américaine !

 

 

 

 

Bon par contre, on est loin du calme habituel du reste de mon aventure islandaise…ici, il y a des touristes !

 

 

Une fois la visite terminée, je suis pris sur la route par deux françaises, qui m’offrent un coca dans un hôtel lors d’une petite pause. Nous partons ensemble vers la seconde étape : Geysir. Comme tu peux t’en douter, c’est effectivement d’ici que les geysers tirent leur nom !

Et c’est un phénomène extrêmement excitant à voir !

Le geyser forme d’abord une espèce de grosse bulle d’eau et PAH ! Une colonne d’eau chaude part à plusieurs dizaines de mètres de hauteur ! Et il suffit d’attendre environ 5 minutes pour voir le prochain jet. Du coup, je pars du côté où le vent porte l’eau du geyser et attend le prochain jet…pour m’en prendre plein la tronche 🙂 En une heure, j’en verrais une douzaine.

 

Geyser au repos

 

 

La bulle d’eau…

 

 

Et c’est parti !

 

 

BOUM !

 

Sur place, il y a également d’autres phénomènes géologiques sympathiques tels qu’un bébé geyser et des bassins communicants avec deux couleurs différentes.

 

 

 

Tout au long de la journée, le vent se fait de plus en plus fort. Je suis ensuite emmené à Gulfoss par trois tchèques et là c’est la tempête ! Même à 200m des chutes, le vent en rafale nous mitraille de gouttes d’eau. Il devient même difficile de tenir debout ! L’Islande m’avait habitué à des vents forts (en tout cas bien plus forts que les plus forts que j’ai vu en France), mais là c’est vraiment impressionnant !

 

 

 

 

Malgré tout, je décide de continuer mon périple, et comme j’ai mis moins de temps que prévu à faire le tour de l’Islande, je trouve une nouvelle étape : Kerlingarfjöll, au centre de l’île. Le soucis c’est que pour y aller, il faut un 4×4 car il n’y a qu’une piste très chaotique. Après une longue attente, 3 allemands m’embarquent jusqu’à ma destination finale : un gîte perdu au milieu de nulle part. Sur la route, nous longerons des paysages désertiques et traverserons des rivières.

 

 

 

Le soir, j’essaye à plusieurs reprises de monter ma tente, sans succès. Pour la première fois en presque trois semaines, le vent est tellement fort que je dois renoncer. Je me dirige donc vers le gîte et doit payer 40€ pour dormir dans le dortoir. 40€ ! Pour un matelas dans une salle avec 30 personnes ! Pas de couverture ni d’oreiller, et l’électricité a lâché donc pas d’eau chaude pour les douches non plus. Bref, c’est un peu amer que je me couche, moi qui aime mon intimité et déteste donc dormir dans un dortoir…la nuit s’annonce mouvementée, car même les murs craquent sous l’effet de la tempête !

 

Dépenses :
Camping Þingvellir : 1400 ISK
Hot-Dog : 380 ISK
Dortoir : 5200 ISK

 

Voyage vers le centre de la Terre, Islande
De la beauté de Kerlingarfjöll au volcan Eyjafjallojökull, Islande

Auteur: Morgan

Partager cet article sur

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *