Escapade dans les Highlands en Écosse – Partie 1

Si tu n’as pas encore vu l’introduction de ce voyage et la vidéo qui retrace mon périple en Écosse, je t’invite à aller la voir d’abord !

 

De Glasgow à Loch Lomond

Une fois arrivé à Glasgow, mon but est de quitter la ville assez vite, car planter ma tente sur le béton, c’est difficile. Je fais donc un rapide tour en ville, puis grimpe dans un train qui m’emmène en banlieue lointaine, à Balloch, près du Loch Lomond.

Je marche le long du lac, confiant de trouver du monde pour mon premier « lift » (trajet en stop). Au bout d’une heure, je suis pris par un écossais dans une jeep de l’armée française décapotée ! Le vent dans les cheveux (et les yeux qui pleurent !), il m’avance de quelques kilomètres puis s’arrête au bord de la route et me dit de terminer à pied jusqu’au prochain village, car il s’arrête ici…

 

Jeep de l'armée française

 

Le long de la route

Maisons le long de la route

 

Cimetière en Ecosse

Je traverse quelques villages et visite un très ancien cimetière

 

Et je vais marcher…3 heures ! Le pouce tendu…personne qui daigne me prendre. Alors, résigné et fatigué, je plante ma tente au bord du lac.

 

Loch Lomond

Il y a pire comme décor ! (Bon, y’a juste un cadavre de cerf à quelques mètres mais sinon, c’est chouette !)

 

Les couleurs de Glencoe

Le lendemain, je suis pris assez rapidement par un homme, qui m’aide à ramasser par terre une flopée de pièces de monnaie jetée par quelque conducteur précédent.

 

Monnaie

Plein de pièces le long de la route…

 

Il me dépose au nord du Loch, où je suis embarqué par deux hommes qui font d’abord une halte dans une station de ski sur la route, puis à Glencoe.

 

Glencoe

 

Cascade à Glencoe

 

C’est dans ces superbes décors qu’a notamment été tourné une partie de Skyfall, un des derniers James Bond. J’y fais une petite randonnée, puis reprend le stop et suis emmené à Fort William par un couple de néo-zélandais.

 

Petite rando à Glencoe

 

Un passage à Fort William

J’ai pour objectif de grimper le lendemain sur le Ben Nevis, le sommet le plus haut des îles britanniques. Mais le temps n’est vraiment pas clément, et mon état de santé ne m’aide pas tellement niveau motivation…

 

Ben Nevis à Fort William

Le Ben Nevis enneigé, en arrière-plan

 

Je m’assoie dans les ruines d’un vieux château, puis marche jusqu’à un camping loin au nord. J’y passe ma seconde nuit.

Une fois la motivation trouvée pour sortir du sac de couchage (les nuits sont glaciales, pire qu’en Islande à cause de l’humidité), toujours crevé, je pars pour la gare ferroviaire. Sur le chemin, je constate que le sommet du Ben Nevis est totalement couvert par un épais brouillard : pas de regret donc.

J’embarque dans un train pour la côte, vers l’étape que j’attends avec le plus d’impatience : l’île de Skye.

Le trajet en train est tout bonnement magnifique, et la nature sauvage est omniprésente, de même que les lacs (j’ai pu apercevoir une biche et un aigle).

 

Train vers Mallaig

 

En route vers l’île de Skye !

A peine arrivé, je vais voir s’il y a prochainement un ferry : vite, il y en a un qui est sur le point de partir ! Une bien belle traversée…

 

Ferry vers Skye

 

Je marche alors une ou deux heures le long de la route, et j’en profite pour en prendre plein les yeux : la mer a un bleu magnifique, on ne se croirait pas dans un pays « nordique ».

 

Autostop

Cette fois-ci, j’ai emmené une ardoise !

 

Bord de mer à Skye

 

Eglise sur Skye

 

Vache écossaise

 

Une pause, deux lifts, une bière et une rencontre avec une vache locale plus tard, et je suis aux « Fairy Pools », les bassins des fées. C’est une succession de bassins et de petites cascades, sur fond de belles montagnes.

 

Fairy Pools

 

Au niveau de la route, deux filles m’embarquent dans leur voiture, tandis que nous longeons les Cuillin Mountains. De retour au croisement de Sligachan (car ce n’est pas vraiment un village), je plante ma tente et passe une nuit très très froide : la couverture de survie est de mise et j’appréhende déjà la prochaine nuit.

 

Autostop sur Skye

 

Pont de Sligachan

 

Attendre au bord de la route

 

Après trente minutes d’attente au bord de la route, je suis pris jusqu’au château de Dunvegan au nord-ouest de l’île de Skye, que je visite (hélas pour toi, beaucoup de châteaux sont privés en Écosse, et il est interdit de prendre des photos à l’intérieur, car les habitants y vivent toujours). Il y a également un superbe et immense jardin, mélangeant nature sauvage, petits chemins, et potagers bien aménagés. Je fais une pause et grignote un peu avant de repartir.

 

Château de Dunvegan

 

Skye, ou comment en prendre plein les yeux

Dehors, je suis pris par un couple d’allemands. Comme ils ont le même itinéraire que moi, je profite de leur compagnie et de leur véhicule jusqu’au soir. Nous longerons ensemble toute la côte du nord-est au sud-ouest de l’île de Skye. Les paysages sont absolument splendides. Pour moi, c’est clairement la plus belle partie de mon voyage. Si j’avais eu plus de temps, et le moral, j’aurais fait cette section à pied, en quelques jours de trek.

 

Kilt Rock

Kilt Rock

 

Falaises de Skye

 

Des pics rocheux aux cascades tombant directement dans la mer, chaque virage permet de découvrir de nouvelles merveilles.

 

Old man of Storr

Old man of Storr

 

Landscape Skye

 

Pour la petite anecdote, quelques mois après mon retour d’Écosse, j’ai adopté un magnifique chiot golden retriever…et devine comment je l’ai appelé ? Eh oui, Skye ! C’est dire si j’ai apprécié cette île… (bon faut dire aussi que Hrafntinnusker en islandais ou 洞穴蘆笛岩 en chinois, c’est pas évident à prononcer quand on veut appeler son chien).

 

Skye

Skye, mon nouveau compagnon de voyage !

 

Au coucher du soleil, ils me déposent près du pont qui relie l’île de Skye au reste de l’Écosse. Je plante alors ma tente au bord de l’eau, juste en face des maisons et me fait chauffer des pâtes (comme d’hab’).

 

Couple de touristes en Ecosse

 

Un truc qui est vraiment cool en Écosse, c’est qu’on peut planter sa tente n’importe où ! Il y a une loi qui autorise le bivouac et le passage absolument partout ! D’après un écossais, même si tu plantes ta tente dans le jardin de quelqu’un, il ne peut pas te chasser !

 

Allez, la suite de mon aventure en Ecosse, c’est par ici ! Tu découvriras Eilean Donan Castle, le Loch Ness, Edimbourg et plein d’autres endroits !

Pourquoi aller en Birmanie ?
Escapade dans les Highlands en Écosse - Partie 2

Auteur: Morgan

Partager cet article sur

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *