35 – 天坛寺驼 Pékin : Temple des Lamas et Temple du Ciel, Chine

Allez, Pékin, c’est parti pour de bon !

Nous commençons notre journée par le Temple des Lamas, puisque nous aurions dû y aller la veille. En fait, dans l’itinéraire initial, j’avais prévu une journée pour faire la Tour du Tambour, la Tour de la Cloche, le Temple de Confucius et le Temple des Lamas. Mais comme des Tours de la Cloche et du Tambour, nous en avons vu plusieurs, dont deux grandes à Xi’An, et que nous avons déjà visité un temple de Confucius à Pingyao (plus un au Vietnam pour ma part), nous avons jugé que nous pouvions les zapper.

 

temple des lamas

 

En deux stations de métro, nous y arrivons. Le Temple des Lamas (ou de Yonghe) est composé de plusieurs pavillons, un peu comme partout. Il s’agit d’un temple bouddhiste tibétain, du courant des « bonnets jaunes », mais j’avoue ne pas avoir trouvé beaucoup de ressemblances avec ceux que j’ai pu voir au Nord du Yunnan (à part quelques peintures et objets à l’intérieur).

 

temple de yonghe pékin

 

Comme nous avons déjà visité de nombreux temples avant d’arriver à Pékin, il ne nous a pas plus marqué que cela, mais pour ceux qui commencent leur voyage en Chine par la capitale, il peut s’avérer intéressant. À noter, une statue dorée de Maitreya de 26 mètres de haut, inscrite au Guinness Book des Records, car taillée dans un seul tronc d’arbre :

 

statue temple des lamas

 

Après une bonne heure de visite, nous empruntons de nouveau le métro, direction le Sud de la ville : le Temple du Ciel. Nous y arrivons par la porte Est, et pour ne pas gâcher l’ordre habituel de la visite, nous traversons le parc pour commencer notre découverte par le Sud. En chemin, nous croisons des chinois pratiquant le Tai Chi, d’autres qui font tourner des toupies avec un genre de fouet, un groupe de mamies dansant en costumes colorés et des caractères calligraphiés à l’eau à même le sol (et du coup gelés à cause du froid).

 

danse temple du ciel

calligraphie eau sol

 

Une fois arrivés à l’entrée Sud, nous repartons par le « bon » chemin. En fait, si j’ai tenu à visiter le temple du Sud au Nord, c’est parce que c’est le chemin qu’empruntait l’empereur. À l’origine, celui-ci, considéré comme « le fils du Ciel » venait ici rendre hommage à « son père » et l’implorait pour qu’il accorde au pays de bonnes récoltes. Le Temple du Ciel a été construit entre 1406 et 1420, et s’appelait à l’origine « Temple du Ciel et de la Terre », mais un temple « de la Terre » a été bâti ultérieurement à Pékin et celui-ci a été renommé.

Il n’a absolument rien à voir avec tous les autres temples visités jusqu’à maintenant. Un gigantesque parc entoure les différents édifices, à commencer par l’Autel Circulaire, composé de trois terrasses rondes en marbre blanc.

 

autel circulaire temple du ciel

En son centre, une pierre légèrement arrondie dépasse du sol de quelques centimètres. En s’y plaçant et en y parlant, on entend un écho unique en son genre : il semble provenir de l’intérieur du corps, comme si les mots résonnaient en-dedans. Seule la personne qui y est le perçoit, c’est vraiment particulier !

 

pierre écho autel circulaire

 

L’ensemble suivant est composé de trois bâtiments, le tout entouré par de petites murailles aux tuiles bleues : deux pavillons basiques sur les côtés et un troisième surélevé nommé « Voûte Céleste Impériale« . Cet enclos circulaire s’appelle le « Mur de l’Echo« , car le moindre murmure y est amplifié. Les guides parlent de trois pierres d’où résonnent des échos différents : si on frappe ses mains sur la première pierre, on entend un écho, sur la seconde deux, et sur la troisième trois. Nous avons essayé, et si effectivement nous avons entendu des échos, nous n’avons pas pu les identifier aussi clairement…mais il faut dire que nous n’étions pas seuls dans la cour et que les trois pierres ne sautent pas aux yeux.

 

temple of heaven beijing

temple du ciel intérieur

L’intérieur du bâtiment

 

Comme nous entendons de la musique un peu plus loin, nous quittons provisoirement le chemin principal et tombons sur un couple de jeunes mariés dans de superbes tenues rouges, s’exhibant avec des rubans colorés : magnifique !

 

costume de mariés chinois

 

 

Une longue allée nous sépare à présent du pavillon majeur du Temple du Ciel : la Salle des Prières pour de Bonnes Moissons.

 

allée temple du ciel

 

Tu connais sûrement cet édifice et son triple toit aux tuiles bleues, car il est le symbole de Pékin. Lorsque nous sommes arrivés par la porte Ouest, il a été difficile de se forcer à ne pas regarder, mais maintenant, nous pouvons le découvrir dans toute sa splendeur, de face !

 

porte temple du ciel

temple du ciel chine

temple of heaven beijing

 

Juste derrière, il y a encore quelques pavillons et une porte toute simple. D’ailleurs, je n’y aurais même pas laissé traîner mes yeux s’il n’y avait pas eu une pancarte racontant une petite histoire. La voici : lorsqu’il eut 70 ans, l’empereur Qianlong ne se sentait plus la force d’accomplir tout le rituel dans le Temple du Ciel (il faut dire qu’il y a un sacré bout de marche depuis l’entrée !). Aussi, ses ministres lui proposèrent d’ouvrir une porte secondaire, près du Pavillon Impérial des Cieux, afin de raccourcir la distance à parcourir. Il accepta avec joie, mais était effrayé du fait que ses descendants puissent prendre l’habitude de passer par cette porte, par simple flemme. Du coup, il décréta que seuls les empereurs de plus de 70 ans pourraient emprunter ce passage, d’où le nom de « la Porte des Soixante-Dix Ans »…

La visite n’est pas terminée pour autant…à l’Ouest, nous tombons sur un pavillon au double-toit, apparemment unique en Chine.

 

double pavillon chine

 

Plus au Sud de là, c’est une mini Cité Interdite (petit supplément à payer pour y entrer). L’empereur venait y jeûner trois jours avec ses ministres avant la cérémonie.

 

temple du ciel empereur

 

Hélas, mon appareil photo a commencé à donner des signes de fatigue à ce moment : un rond noir s’est installé durant un bon moment sur l’objectif. Heureusement, la plupart du temps, cette tache n’est pas visible sur les clichés. Mais en plus de cela, il s’est mis à trembler régulièrement lorsque je suis en train de capturer quelque chose. Sur les photos, ce n’est pas grave, mais sur les vidéos c’est plus gênant. Donc, par avance, pour les prochaines vidéos où cela se voit, désolé !

Bref, j’ai laissé l’appareil « se reposer » toute la soirée, mais de toute manière, après cette visite, nous sommes allés au Marché des Perles, et il n’y avait pas grand-chose à photographier. C’est un grand bâtiment dans lequel il y a plein de stands en tous genres : électronique et gadgets en bas, bagages, sacs et vêtements au premier étage, perles et jade aux étages supérieurs. Le temps de faire quelques emplettes et de dîner, et nous sommes rentrés nous coucher.

34 - 夜间行走 Pékin : Balade Nocturne, Chine
36 - 长城 Pékin : Grande Muraille de Chine

Auteur: Morgan

Partager cet article sur

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *